Le transat qui ne s’appelle pas un transat..

Commencé depuis plus d’an … et enfin fini.

Avant il ne faisait pas assez beau pour bricoler à l’extérieur, et ensuite, il faisait trop chaud. Comme quoi quand on veut trouver des excuses à la paresse, il y  a toujours moyen .

J’ai eu le temps de demander des explications à mon ami google et j’ai appris que le nom exact de ma chaise longue était une flâneuse, le mot transat désignant plutôt la chaise longue sans partie pour les pieds. Fin de la partie « J’enrichis mon vocabulaire grâce à mon ordi… »

J’ai récupéré une vieille flâneuse, donc,  dont la toile était en piteux état. J’ai donc enlevé la toile, les clous qui la maintenaient ainsi qu’un barreau qui était cassé .

Première étape ( l’an dernier):  lavage, ponçage et installation d’un nouveau barreau. (pas de photos, celles contenues dans mon téléphone ne sont pas accessibles, les mystères de l’informatique …)

Deuxième étape ( cette année ): peinture . Je voulais absolument de la peinture blanche, mais si c’était à refaire, une couleur donne un rendu net bien plus rapidement, le blanc, c’est une couleur ingrate !

première couche commencéedétail prem couche

première couche finie

Troisième étape: la toile : J’ai pris la mesure directement sur la vieille toile, et j’ai sorti mon agrafeuse . Pour la partie « assise », c’était simple, mais pour la partie « pieds », j’ai du réduire la largeur de la toile, faire un pli de chaque côté et refaire des surpiqûres, tout en conservant l’alignement des rayures entre le deux parties.

fini 1

fini 2

détail pieds

raccord des rayures :

raccord tissu

Un bouquin, l’ombre du cerisier et hop, c’est parti pour un moment détente.

fini 3

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 6 = 7